Qui est concerné?

Vous ne vous sentez pas bien dans votre peau et souhaitez faire quelque chose concernant votre poids ou vos habitudes alimentaires ? Si vous désirez atteindre votre poids idéal et le conserver ou si, pour des raisons de santé, vous n’avez pas le temps d’essayer un traitement sans aucune garantie ni connaissance de l’approche adéquate, alors il vous faut une approche médicale responsable. Et nous pouvons vous la procurer.

Qu’est-ce que la surcharge pondérale ou l’obésité, et quelles en sont les complications ?

Dans le monde occidental où nous vivons, la surcharge pondérale et l’obésité sont devenues une véritable épidémie. Ce mal est caractéristique d’une société de richesse et d’abondance, dans laquelle de plus en plus de gens mènent une vie sédentaire. Le monde médical se préoccupe sérieusement de ce phénomène qui s’étend chaque jour davantage.

La surcharge pondérale mène à l’obésité. Les complications en sont nombreuses et sérieuses, allant des troubles cardiaques et artériels jusqu’aux problèmes respiratoires et aux affections rhumatismales. Le développement de complications dépend de l’importance de la surcharge pondérale, de la répartition des graisses ainsi que d’une série d’autres facteurs de risque qui souvent vont de pair. Une perte de poids de 10 à 15 pourcent réduit déjà de manière appréciable les risques encourus.

Les problèmes de santé et de surcharge pondérale peuvent se produire à tout âge. La liste ci-après donne quelques exemples d’ennuis de santé qui vont souvent de pair avec les problèmes de poids et qui, moyennant un programme adapté et une alimentation équilibrée, peuvent être corrigés :

- hypertension artérielle
- troubles du sommeil
- diabète de type 2
- accès de boulimie
- anorexie
- dyslipidémie
- cancer
- dyspnée
- troubles hormonaux
- grossesse à risques
- incontinence – stress
- impact psychologique
- isolation sociale et incapacité de travail
- invalidité

Les patients suivants peuvent également suivre un programme adapté :

- enfants à partir de 6 ans présentant des troubles de l’alimentation ou des problèmes de poids
- seniors
- femmes après l’accouchement, femmes enceintes
- personnes cardiaques
- assistance nutritionnelle et perte de poids, avant et après une intervention chirurgicale.

Un critère particulièrement important est votre propre motivation. Une personne désireuse de prendre en charge son excès de poids doit posséder une motivation maximale et savoir avec précision combien de temps durera la cure, ce qui se produira physiquement et surtout, comment conserver et stabiliser son poids afin d’empêcher toute rechute.

C’est aujourd’hui démontré, le contenu de notre assiette joue un rôle capital pour notre santé. Notre espérance de vie a augmenté de manière considérable, mais la fréquence des maladies également. L’impact de notre environnement sur les processus du vieillissement est majeur. L’alimentation, déséquilibrée, ne comble plus les besoins primordiaux de notre corps et de ses cellules. Il s’en suit un vieillissement prématuré. Le vieillissement est intrinsèque (à l’intérieur) et extrinsèque (aspect de la peau etc.…). Le problème actuel est que nous devons faire face à la pollution, les radiations, les produits chimiques etc.… qui accélèrent également notre vieillissement.

Deux principes nous font vieillir :

1) la glycation* (= caramélisation de notre corps)
2) l’oxydation** (= la rouille)


* La glycation : nous avons tous un taux minimum de glucose (sucre) dans le sang mais si vous souffrez d’un excès de glucose (glycémie à jeun déjà supérieure à 100) la glycation augmente et vous vous caramélisez !!! Processus très endommageant pour notre corps .

** L’oxydation : l’excès de fer dans le sang (le mieux représenté  par le paramètre ‘ferritine’ qui ne peut excéder en moyenne 290, suivant le laboratoire) est extrêment nocif. Cette oxydation favorise une réaction connue sous le nom de Fenton qui nous donne (en cas d’excès de fer) un radical (hydroxyle) qui est le plus délétaire pour notre corps !

Enfants

Il est essentiel, pour les enfants entre 4 et 12 ans, qu’ils aient un bon équilibre alimentaire et surtout qu’ils prennent l’habitude d’une nourriture saine et équilibrée. Les enfants doivent apprendre à manger de bons glucides et à éviter les friandises et autres aliments riches en mauvaises graisses.

Les enfants peuvent-ils suivre un programme amaigrissant ?

Tout dépend si le poids de l’enfant est normal et qu’il veut acquérir une bonne hygiène alimentaire ou, au contraire, s’il pèse trop et veut se corriger. Cela demande bien sûr que l’enfant soit compliant !

Il s’agit dans les deux cas d’un encadrement alimentaire plutôt que d’un régime strict. La plupart du temps, il s’agit de faire acquérir à l’enfant de bonnes habitudes alimentaires et de remplacer les douceurs et les sucreries par des en-cas sains et équilibrés. Les enfants qui arrivent à le faire résolvent le plus souvent rapidement leur problème de poids.

Les enfants ou adolescents en surcharge pondérale doivent dans tous les cas être examinés par un endocrinologue, afin de vérifier si leur excès de poids n’est pas dû à un déséquilibre hormonal.

Attention ! Les enfants en pleine croissance et les seniors ont besoin de plus de protéines par kg de poids idéal que les adultes d’âge moyen.

Femmes enceintes ou allaitantes

Chez les femmes enceintes ou allaitantes, les régimes stricts ne sont pas appropriés ; il s’agit plutôt dans ce cas, d’un accompagnement nutritionnel qui incite les patientes à observer un comportement alimentaire correct. Par exemple, pas de friandises sucrées, mais plutôt un en-cas sain, de manière à maintenir l’équilibre alimentaire et à couper la faim, ou encore, une incitation à privilégier les fruits frais et un bon équilibre entre légumes crus et cuits. Encourageons également la consommation de poissons gras, riches en oméga-3, nécessaires au développement du cerveau du fœtus.

Le cerveau est composé de plus de 60% de graisse, d’où l’intérêt d’avoir une bonne proportion en oméga-3 afin d’augmenter la capacité intellectuelle (QI) du futur enfant. De même, le cerveau de l’enfant se développera surtout jusqu’à l’âge de 5 ans , là il aura atteint son poids maximum. Les oméga-3 se trouvent principalement dans les poissons gras. Mais vu la teneur en mercure de certains de ces poissons (thon, maquereau, rouget, espadon) on favorisera plutôt la consommation de sardines, anchois, saumon sauvage, hareng, maatjes, anguille,… Si votre enfant n’aime pas le poisson, donnez-lui des oméga-3 en gelule mais assurez-vous que le type de gelule soit conforme pour son âge et que la gelule contienne un poisson gras pur sans mercure etc et que la quantité d’oméga/gelule soit suffisante !

La femme enceinte doit éviter au maximum l’utilisation de conserves en métal (il vaut mieux privilégier les bocaux en verre ou les conserves plastifiées à l’intérieur). Il vaut mieux éviter la consommation de produits issus de la vache et privilégier les laits et fromages de brebis, jument et chèvre ou autres laits végétaux. Il a été prouvé par des études diverses que le rôle des pré et probiotiques est proéminent. En effet, ceux-ci diminuent de 66% le risque d’avoir un enfant allergique ou présentant de l’eczéma. Ces probiotiques doivent être de qualité, et contenir au moins 10 milliards de germes par gélule ou sachet.

Le plus important est qu’au cours de la grossesse ou l’allaitement, vous ayez une alimentation la plus variée et la plus équilibrée possible, et que vous prêtiez parallèlement attention aux besoins complémentaires que réclame votre corps. Vous ne devez donc pas changer radicalement vos habitudes alimentaires et ne surtout pas avaler de portions doubles sous prétexte que vous « mangez pour deux » ... La femme enceinte ne doit pas manger deux fois plus mais deux fois mieux !!! Buvez en tout cas suffisamment d’eau.

En cas de problème ou de doute, n’hésitez pas à contacter le médecin.

Voir également nos FAQ (questions fréquemment posées).

Sportifs

Les gens qui font du sport de manière régulière ou professionnelle ont d’autres besoins alimentaires que ceux qui n’en pratiquent pas. Il est de ce fait crucial que votre régime alimentaire corresponde de façon optimale à votre activité physique. Votre alimentation sera donc adaptée à vos besoins avant, pendant et après l'effort. Dans ce cas, une diète stricte n’est pas appropriée, mais vous pouvez faire appel à un programme d’accompagnement individuel ou collectif qui réponde au genre de sport pratiqué, à votre programme d’entraînement ainsi qu’à votre style de vie. Le sport mal géré est nocif pour votre corps ( stress oxydatif augmenté) , d’autres conseils essentiels vous serons communiqués lors de l’établissement de votre programme .

Consignes générales :
- consommez suffisamment d’aliments riches en bon glucides
- mangez suffisamment d’aliments protéinés
- n’utilisez que peu de matières grasses saturées
- ayez une alimentation variée
- veillez à manger à des heures régulières
- buvez suffisamment d’eau surtout avant, pendant et après le sport car un sportif qui a soif diminue déjà sa performance de 20% !

On trouve sur le marché quantité de préparations alimentaires pour sportifs, qui peuvent être classées en 5 rubriques : les préparations énergisantes, les boissons désaltérantes, les préparations à base de protéines et d’acides aminés, les préparations riches en vitamines et en sels minéraux, et les autres. Chacune a cependant ses avantages et ses inconvénients. De bonnes performances sportives nécessitent, entre autres, un bon équilibre en vitamines. Un supplément de vitamines n’améliore cependant pas les prestations. Bien que le besoin de certaines vitamines soit plus élevé chez un sportif, il peut être satisfait par une alimentation appropriée. Pour faire du sport en toute sécurité, renoncez à toute expérience de votre propre initiative, contactez plutôt le médecin pour qu’il vous prescrive un accompagnement alimentaire structuré.

Si vous n’êtes pas vraiment à la recherche d’un programme d’accompagnement individuel mais plutôt d’informations concernant les besoins alimentaires spécifiques à votre sport, ou si vous désirez une séance d’information générale ou spécifique, vous pouvez également nous contacter.

Voir également nos FAQ (questions fréquemment posées).

Diabétiques

Les patients atteints de diabète de type 2 et souffrant d’un excès de poids ou d’obésité, maigrissent moins rapidement que les personnes présentant également une surcharge pondérale, mais non-diabétiques (la résistance à l’insuline influence notre amaigrissement voir même l’arrêt de l’amaigrissement)
.

La plupart des patients diabétiques de type 2, soit 80 %, présentent une surcharge pondérale ou une obésité de type androïde, c’est-à-dire un excès de tissus adipeux à la hauteur de l’abdomen, plus précisément de l’épiploon, caractéristique d’une résistance à l’insuline des cellules musculaires, adipeuses et hépatiques.

Lorsqu’un patient diabétique nécessite une perte de poids , un programme protéiné mais intelligemment construit, pauvre en calories, est la thérapie appropriée. Elle consiste en un apport minimal en lipides et en glucides mais le choix du type de glucide et lipide est primordial. On expliquera en détail dans notre centre ce qu’il est impératif de consommer..

Avec les nouveaux médicaments qui stimulent la sécrétion d’insuline ou qui améliorent la sensibilité à l’insuline, le poids reste stable ou n’augmente que très modérément. Le poids reste cependant un souci constant pour tous les patients diabétiques de type 2, et la perte de poids reste souvent l’objectif prioritaire de leur traitement. Votre médecin et votre diététicienne établiront un programme d’accompagnement personnalisé et nous conseillons surtout aux patients de NE PAS arrêter leur traitement sans avis médical.

Voir également nos FAQ (questions fréquemment posées).

Calculez vous-même votre masse corporelle

L’indice de masse corporelle (IMC), ou Body Mass Index (BMI), est une mesure utilisée pour évaluer la relation entre votre poids et votre santé. A l’aide de l’IMC, on peut déterminer si une personne présente une surcharge pondérale ou non, ainsi que son ampleur éventuelle. Attention ! L’IMC n’est qu’un indicateur et ne constitue pas un étalon de mesure en ce qui concerne les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, les malades, les athlètes ou les seniors.

L’IMC permet de situer dans une tranche qui indique dans quelle situation on se trouve. Il se calcule de la façon suivante :

Poids (Kg)
_________________
Taille (M) x taille (M)

C’est-à-dire : Poids (en Kg) divisé par : [taille (en M) X taille (en M)]

Par exemple : Pour un poids de 65 Kg et une taille de 1m60, l’IMC est de :

65
_______
1,6 x 1,6
= 25,39

Quand celui-ci est :

• Inférieur à 14 : la situation est mortelle
• Inférieur à 18 : on parle de maigreur
• Compris entre 25 et 29.9 : on parle de surcharge pondérale
• Compris entre 18.5 et 24.9 : il correspond au poids habituel
• Compris entre 30 et 34.9 : on parle d’obésité modérée
• Compris entre 35 et 39.9 : on parle d’obésité sévère ou morbide (=mortelle)
• Supérieur à 40 : on parle d’obésité grave, avec plus de 100% d’excès de poids.

Pour calculer votre IMC, vous pouvez également consulter les sites suivants :
www.doctissimo.fr ou www.reseauproteus.net.

Vous pouvez aussi calculer vous-même la quantité de calories dont vous avez besoin:

La formule est la suivante : L x L x BMI x index cal x 1,1 (ou 1,3)

'BMI' étant le BMI idéal ; 'L' la taille en mètres ; 'index cal', l’indice calorique, soit 25 pour les femmes, 30 pour les hommes ; '1,1' étant applicable aux patients peu ou pas actifs et '1,3' étant réservé aux patients fournissant des efforts physiques intenses.

LE TOUR DE TAILLE, UN SIGNAL D’ALERTE ESSENTIEL !!!

Le tour de taille est une mesure qui gagne de l’importance dans le monde médical. Il s’agit d’un paramètre plus important que l’IMC car il permet d’indiquer plus précisément où se situe la graisse. Le tour de taille permet de donner une indication sur les conséquences futures pour la santé ainsi que notre espérance de vie…

Le tour de taille indique la quantité de graisse accumulée au niveau du ventre autour des organes. À partir d’un certain seuil, cette graisse présente des risques pour votre santé

Hommes : 94 cm (102 max)
Femmes : 80 cm (88 max)


Le dépassement de ces seuils indique que la majorité du tissu adipeux (la graisse) est située dans l'abdomen, autour de l'estomac, et expose à un plus grand risque de maladies: diabète, hypertension, hypertriglycéridémie, et maladies cardiovasculaires…

On estime qu’une augmentation de 4 centimètres du tour de taille multiplie par deux les risques de diabète, alors qu’une augmentation de 20 centimètres multiplie ce risque par 10 !!!

Le tour de taille se mesure en dessous du grill costal, juste au dessus des crêtes iliaques (bassin) ou plus simplement, au niveau du nombril.

Faites-le test !!! Demandez conseil à nos diététiciennes afin de vous aider à le faire. Il est impératif que vous le connaissiez. C’est facile et pas cher !!!

 

© Copyright 2010 - Medical Diet Center