Impact de la nutrition sur le cerveau

Le mot fatigue fait-il partie de votre langage quotidien ? Avez-vous un mal fou à vous sortir du lit le matin ? Vous venez de déposer vos clés à l'instant et impossible de les retrouver ? Votre entourage vous trouve irritable et vous remarquez qu'effectivement vous vous énervez à la moindre contrariété ? Vous aimeriez tellement perdre ces quelques kilos en trop mais vous ne parvenez pas à maîtriser vos pulsions alimentaires ? Vous êtes tellement fatigué et pourtant vous peinez à vous endormir le soir venu ? Vous vous sentez parfois déprimé et n'avez plus goût à rien ?

Les exemples cités ci-dessus sont des symptômes présents lors de perturbation dans la production de neurotransmetteurs. Saviez-vous qu'une nutrition optimale est la clé pour la production de vos hormones de « bien-être ».

La dopamine est une hormone fabriquée par le cerveau qui nous permet de « démarrer » le matin. C'est elle qui nous donne l'énergie, la vitalité, qui booste notre concentration et notre mémoire. Lors d'une baisse de production de dopamine les principaux symptômes seront donc des difficultés de concentration et une baisse de mémoire, des difficultés à se lever le matin avec un ralentissement général et cognitif. Les enfants déclarés TDA/H et les parkinsoniens sont également sujets à la baisse de dopamine.

Afin de booster la production naturelle de dopamine, on favorisera la consommation de protéines le matin (charcuteries – maigres de préférence- fromage, yaourts et fromage blanc, œufs,…) et on évitera la consommation d'aliments à IG élevé (garnitures sucrées, céréales, jus de fruit…)

La sérotonine est l'hormone qui va plutôt induire la « zen attitude ». Elle est précurseur de la mélatonine et par conséquent est donc indispensable pour induire un sommeil de bonne qualité. Lors d'une baisse de production de sérotonine les principaux symptômes seront les troubles du sommeil, les compulsions glucidiques, troubles de l'humeur avec irritabilité, la dépression saisonnière…

Pour fabriquer la sérotonine de manière optimale les conseils seront comme pour la dopamine de consommer des protéines le matin et d'éviter les aliments à IG élevé mais également de favoriser les glucides en fin de journée (fruits frais et secs, chocolat noir,… )

Il y a également d'autres paramètres important tels que le statut en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Le fer, le zinc, le Magnésium agissent comme cofacteurs, ils sont donc indispensables pour la fabrication de ces hormones.

Les acides gras de type oméga-3 sont également très importants. Ils diminuent l'inflammation et améliorent la souplesse des parois des membranes cellulaires.
La consommation de poisson gras (saumon, sardines, hareng, anguille,…) est donc recommandée 3x/semaine. Les noix, graines de lin, les huiles de noix, colza, sont également conseillées.

La qualité de la muqueuse intestinale joue également un rôle prépondérant. En effet, si l'intestin n'est pas en mesure d'assimiler correctement les nutriments, il y a peu de chances d'avoir un statut correct en vitamines et minéraux et donc de fabriquer correctement ses neurotransmetteurs. Un bilan sanguin « Brainscreen » vous aidera à faire le point sur votre « état ». La prise de compléments alimentaires sera envisagée afin de faciliter la remise à niveau plus rapide des éventuels déficits/excès pouvant être mis en cause.

 
© Copyright 2012 - Medical Diet Center